• unnamed
  • Cyril Nesmon

    Originaire du Sud-Ouest, Cyril Nesmon se forme au métier de maquilleur à Paris. Dès le début des années 90 il travaille avec les plus grands. Jacques Clémente, Stéphane Marais entre autres qui lui ont transmis le goût de l’innovation, et des bases techniques précieuses. Cette alchimie de culture et de créativité vont nourrir son travail futur. Leur vision de la beauté et de la femme le marqueront durablement. Suivront de nombreuses collaborations avec les magazines de mode, mais aussi les marques de couture et prêt-à-porter sur les défilés.

    En 1999, à 31 ans il est repéré par le groupe allemand Beiersdorf qui lui propose un challenge: représenter Nivéa Beauté. Pendant sept ans il tiendra des conférences de presse auprès des journalistes de la presse féminine. Par ailleurs il développera la direction artistique couleur, soutiendra les collections saisonnières en faisant les visuels photo et les interviews pour la marque. Il accompagnera la création du site internet et multipliera les workshops sur les tendances pour le marketing en France et à l’international. Les objectifs de visibilité furent largement dépassés. Cyril en conservera une connaissance unique du métier vu avec l’oeil d’une marque.

    Pour Cyril la beauté doit être mise en scène comme de la mode. Le maquillage ne se suffit pas à lui-même : Le décor, la lumière, le style, tous les ingrédients doivent être réunis pour réaliser une image.

    Il est passionné par le teint, l’irréel, l’impalpable, le goût pour les textures, la couleur, la justesse et le rapport du maquillage qui vibre avec la lumière.

    Cyril Nesmon a développé une sensibilité particulière qui lui permet de faire abstraction de certains stéréotypes de la beauté. Sa vision moderne lui permet d’éviter les écueils de la mise en beauté, un sourcil trop foncé, un teint trop maquillé, un sentiment d’artifice, trop d’effets qui font perdre la féminité.

     

    « Je défends une vision très française de la beauté : la précision du geste est au service de la direction artistique de l’image. Mon maquillage ne nécessite pas d’être inventé en retouche numérique. Tout est là ».

    « Avant tout travail j’observe, je cherche l’essence, la grâce de la beauté de chaque modèle. Mon travail est artisanal, sur mesure mais il se passe quelque chose de magique : mes mains façonnent le visage, révèlent l’éclat, la peau, la structure du visage, le personnage ».

    Cyril nous livre à chaque fois une interprétation juste et fragile, simultanément poétique et forte dans la manière dont il aborde chaque sujet.

     

     

    Ses inspirations :

    – Les peintures de la période Renaissance m’ont beaucoup inspiré en début de carrière pour la représentation de la fraîcheur et du romantisme …

    – Des années 20 à la période Art-déco, pour le graphisme, l’élégance , le minimalisme et une certaine poésie désuète …

    – Mais aussi la musique des années 70 à 90 qui a débordé du cadre en inspirant tout les milieux créatifs.

    – La culture web car elle bouscule tout les codes ; notre époque est inspirante comme jamais.